< retour accueil

Émotions : à quoi elles servent et pourquoi elles nous mènent la vie dure...

Bien qu’elles soient d’une importance capitale pour nous permettre d’atteindre le bonheur, les émotions sont quasi absentes de notre éducation. Pourtant apprendre à mieux les comprendre peut se révéler une aide précieuse afin de mener une vie plus heureuse...
Bonheur
Publié le 11/05/2023
685 vues
aucun commentaire
Dans cet article :
Envie de plus de bonheur ? Recevez gratuitement notre guide 🪷
"7 principes clés à découvrir pour vous créer une vie pleine de bonheur"

Aujourd’hui je vais aborder un sujet qui est fondamental quand on cherche à devenir une personne plus heureuse à savoir : nos émotions !

C’est un sujet qu’on connaît assez mal, parce que paradoxalement bien qu’il soit d’une importance capitale pour nous permettre d’atteindre le bonheur, il est assez peu présent dans notre éducation et malheureusement on a oublié de nous en parler à l’école.

Moi par exemple j’ai attendu la trentaine passée pour m’intéresser au sujet, comprendre comment mes émotions fonctionnent et leur impact sur mon bonheur.

Apprendre le fonctionnement des émotions m’a réellement aidé à mieux me connaître et à transformer ma vie de manière positive et c’est pour ça que je voulais vous en parler aujourd’hui.


Version vidéo de cet article :


Qu’est-ce qu’une émotion ?

Tout le monde a déjà fait l’expérience des émotions et pourtant il n’est pas si simple d’en donner une définition précise.

Wikipédia décrit l’émotion comme :

une expérience psychophysiologique complexe et intense de l'état d'esprit d'un individu animal liée à un objet repérable lorsqu'il réagit aux influences biochimiques et environnementales.

—Wikipédia>

Mouais pas si simple...🤔

Concrètement ça veut dire qu’une émotion est une réaction physiologique instantanée (comme un réflexe), qui est déclenchée par un stimulus, qui peut être issu de notre environnement externe (comme un bruit, une vision, une odeur) mais aussi de notre espace mental interne (comme nos pensées).

Pour simplifier on peut dire que les émotions sont des réactions physiques déclenchées par ce que l’on perçoit et ce que l’on pense.

Ce que l’on appelle émotion dans le langage courant est un peu différent, par exemple quand on dit “j’ai peur” on exprime en réalité un mélange de plusieurs choses : de sensation (ventre noué) de changement physiologique (accélération du cœur) de pensées (“je vais avoir de gros problèmes…”)

D’où viennent nos émotions

Nos émotions proviennent de notre système limbique, aussi appelé “cerveau émotionnel”. Il est situé au centre du cerveau et son travail c’est de définir si les stimulus perçus par nos sens doivent être considérés comme des urgences ou pas.

En gros quand vous voyez, vous entendez, vous sentez, vous touchez quelque chose, votre système limbique décide si l’information qui lui est transmise doit être mise sur le devant de la scène.

Et pour faire ça, il a à disposition comme outils, six émotions de base qui sont :

  • 😨 la peur
  • 😊 la joie
  • 😥 la tristesse
  • 😡 la colère
  • 🤢 le dégoût
  • 😲 la surprise

Les autres émotions que l’on peut ressentir étant des mélanges de ces émotions de bases.

Et en fonction de la situation qu’on est en train de vivre et les différents stimulus, notre système limbique utilise ces émotions de base pour nous faire réagir.

Le déclenchement de nos émotions entraîne des réactions physiologiques. Par exemple, lorsqu’ on a peur les battements de notre coeur s’accélèrent.

Et ce sont d’ailleurs ces réactions physiologiques que nous jugeons agréables ou désagréables. C’est pourquoi qualifier nos d’émotions “agréables” ou “désagréables” n’est pas tout à fait correct et constitue plutôt un raccourci pour décrire les changements provoqués dans notre corps.

Un exemple simple pour illustrer comment nos émotions agissent sur notre corps: l’été dernier je marchais dans des herbes un peu hautes et au bout d’un moment j’ai vu du coin de l'œil que j’allais poser le pied sur un serpent.

Au moment où mon système limbique a reçu l’information de la vision du serpent il a fait son boulot à savoir : décider si cette information était urgente.

Et clairement il a décidé que cette information l’était, il a alors déclenché l’émotion de la peur et s’en est suivi une réaction physiologique : j’ai pris une bonne grosse décharge d’adrénaline qui m’a poussée à réagir et à ne pas marcher sur le serpent.

C’est assez impressionnant de voir la façon dont réagit notre corps quand on a peur et comment il se prépare, je vous mets le lien d’une vidéo de c’est pas sorcier qui l’explique très bien :

(Ça rejoint complètement ce que j’expliquais dans mon article précédent à propos de l'optimisation de notre cerveau pour la survie.)

Nos émotions ne sont pas raisonnées

Une chose importante à dire sur nos émotions, c’est qu’elles ne sont pas raisonnées. C’est-à-dire qu’on peut ressentir une émotion comme la peur sans être réellement en danger (comme quand on regarde un film d’horreur par exemple).

Et il y a une bonne raison à cela, c’est que notre “cerveau émotionnel”, le système limbique, n’a pas accès aux outils du raisonnement.

Raisonner, c’est le rôle d’une autre partie du cerveau : le cortex préfrontal.

Dans l’exemple du film d’horreur : on peut ressentir l’émotion de la peur parce que notre système limbique ne cherche pas à se poser la question de savoir si c’est la menace est réelle ou pas.

Mais grâce à notre cortex préfrontal on peut rapidement se rendre compte que l’on ne risque rien et calmer les effets physiologiques sur notre corps.

Nos émotions ne durent pas

Et d’ailleurs si vous regardez 10 fois le même film d’horreur vous aurez de moins en moins peur et vous vous apaiserez plus rapidement car votre cerveau va se souvenir qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

C’est d’ailleurs pour ça que les enfants et les adolescents ne peuvent pas gérer leurs émotions comme les adultes, car leur cerveau n’a pas encore mémorisé qu’une réaction d’urgence n’était pas nécessaire.

À quoi servent nos émotions ?

Nos émotions servent donc en quelque sorte à attirer notre attention et nous pousser à réagir c’est-à-dire nous mettre en mouvement.

Et d’ailleurs chose amusante, on retrouve cette notion de mouvement dans l’étymologie même du mot “émotion“, avec le mot latin “motio” qui signifie “mouvement”.

La raison d’être de nos émotions est donc de nous transmettre un message de base à savoir : fais quelque chose, réagit, mets-toi en mouvement…

Le problème avec nos émotions

Un des problèmes qui se pose souvent avec nos émotions c’est que nous avons tendance à considérer que les émotions désagréables sont négatives. Et même s’il est vrai que certaines émotions peuvent avoir des conséquences néfastes sur notre entourage ou sur nous-même, elles n’en demeurent pas moins que des informations et à ce titre elles peuvent s’avérer extrêmement utiles en nous alertant sur notre environnement.

Parce que je n’en ai pas encore parlé mais si notre cerveau utilise les émotions pour nous envoyer des informations c’est pour attirer notre attention sur une composante fondamentale de notre bien-être à savoir : nos besoins.

Nos besoins

Nous avons en commun avec tous les organismes vivants d’avoir de nombreux besoins à satisfaire. Sur le plan physiologique comme manger ou boire, mais également sur le plan psychologique (comme nous sentir en sécurité, reconnu, ou libre par exemple).

Et ce qui est formidable avec les émotions c’est qu’elles sont un excellent indicateur pour savoir si nos besoins sont satisfaits ou non.

En effet quand nos besoins sont satisfaits, nous allons ressentir des émotions agréables, à l’inverse quand nos besoins ne sont pas satisfaits nous allons ressentir des émotions désagréables.

Et il faut dire que malheureusement bien souvent nous avons tendance à commettre l’erreur de vouloir ignorer nos émotions dès lors qu’elles sont désagréables. Alors qu’en fait elles sont uniquement là pour nous avertir et nous dire attention “un de tes besoin n’est pas satisfait” il faut que tu agisses pour corriger ça.

Au lieu de ça nous agissons souvent par répulsion en mettant dans le même sac, les sensations physiologiques désagréables et l’émotion qui les a déclenchés.

Et c’est dommage car une émotion n’étant qu’une sorte d’alarme pour nos besoins, l’ignorer n’est vraiment pas un comportement qui va nous aider à surmonter le problème au contraire ça risque même de l’aggraver.

En effet des travaux de recherche on montré que l’évitement de nos émotions était non seulement inefficace mais qu’en plus à moyen ou long terme il pouvait même augmenter notre mal-être.

Et on peut facilement le comprendre, c’est un peut comme si on voulait ignorer une alarme à incendie, cette alarme est une information, on peut faire le choix de l’ignorer ou pas, mais l’ignorer ne nous rend pas pour autant à l’épreuve du feu 🔥.

Conclusion

Personnellement je trouve réellement intéressant de mieux comprendre comment fonctionne nos émotions et j’aurai vraiment aimé qu’on me parle de ça à l’école.

Parce que je repense à toutes les fois où j’ai pu ressentir des émotions, et en particulier des émotions désagréables et me sentir mal ou submergé et en souffrir même. Et je me rends compte que j’étais dans l’incompréhension totale de ce qui était en train de se passer en moi.

Comprendre ce qui se passe réellement dans notre cerveau permet d’arriver à mieux faire face à nos émotions et de prendre de la distance vis-à-vis d’elles.

De les accueillir avec lucidité en se souvenant que ce ne sont que des informations que notre cerveau nous envoie pour nous pousser à réagir.

Et on peut même apprendre à les considérer comme de précieuses alliées en se disant que nos émotions même si on les juge désagréables, sont bénéfiques parce qu’ elles nous rappellent que certains de nos besoins ne sont pas satisfaits et ce parfois même avant qu’on en ait conscience.

Nos émotions sont donc un bon moyen de nous guider vers le chemin du bonheur en nous aidant à satisfaire nos besoins.

🎁 Pendant que vous êtes là...

Si le sujet du bonheur vous intéresse, sachez que vous pouvez recevoir gratuitement mon guide “7 Principes clés à découvrir pour vous créer une vie pleine de bonheur”. Et bien évidemment il y a un passage dédié aux émotions 😉.

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous questionner sur vos émotions, et peut-être que la prochaine fois qu’une émotion inconfortable se présentera vous l’accueillerez avec un regard nouveau 😉

En tout cas si le sujet du bonheur vous intéresse, sachez que vous pouvez recevoir gratuitement mon guide “7 Principes clés à découvrir pour vous créer une vie pleine de bonheur”. Je parle bien évidemment des émotions dedans car c’est un sujet inévitable quand on s’intéresse au bonheur..

Merci de m’avoir lu aujourd’hui, si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me l’indiquer en me laissant un petit commentaire, en attendant je vous dis à bientôt et d’ici là si le cœur vous en dit, cultivez votre bonheur !

À bientôt suz Zendaboo ;)


PS : Pour aller plus loin je vous recommande un excellent article sur les émotions du site ecole-et-bienetre.com dont je me suis inspiré pour cet article.

L'auteur
Photo de l'auteur·ice
Ousmane NDIAYE
👋 Hello, je m'appelle Ousmane, depuis 2015 une question me passionne : comment apprendre à être heureux ? À côté de ça je suis également passionné par le développement web. Aujourd'hui je mélange ces 2 passions au sein de mon nouveau projet Zendaboo et mon ambition est de créer des outils pour faciliter l'apprentissage du bonheur 🪷
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le à vos proches ;)

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article, à vous de jouer ;)

Ajouter un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site internet (facultatif)